fbpx
0610164315 adrien@seoblaster.fr

Les 13 erreurs SEO les plus courantes sur les sites de e-commerce

Dans cet article vidéo je vous dévoile quelles sont les erreurs SEO que l’on retrouve le plus souvent sur les sites de e-commerce ou de dropshipping. Vous apprendrez également comment les éviter. Bon visionnage !

Retranscription texte de la vidéo :

Salut à tous ! C’est Adrien de SEOblaster.fr. Je suis très content de vous retrouver aujourd’hui pour une nouvelle vidéo que l’on va consacrer à un sujet qui va vous intéresser : les 13 erreurs les plus communément commises sur les sites de e-commerce. Pour créer cette vidéo, je me suis inspiré d’une infographie que j’ai trouvée sur le site d’Olivier Andrieu abondance.com. Je vous mettrai le lien dans la description de la vidéo. Cette infographie comprend 80 erreurs. J’ai choisi d’en garder 13 parce que ce sont les 13 vraiment les plus graves et celles que l’on retrouve le plus souvent, comme ça vous allez pouvoir voir si votre shop est ou pas dans les clous.

Indexabilité du site : le crawl des robots

On commence tout de suite avec la première erreur, c’est la crawlabilité du site. La crawlabilité du site, c’est quoi ? C’est est-ce que votre site est indexé ? Souvent, ça arrive quand on a un shop sous WordPress, quand on a un plugin Yoast SEO, on a oublié par exemple d’enlever la petite coche pour indexer le site et le site n’est même pas sur Google. Comment faire pour vérifier que son site est sur Google ? On va taper la commande « site : l’url de son site », si vous avez des résultats, ça veut dire que votre site est bien indexé, qu’il est bien crawlé. Mais ce n’est pas tout, si vous avez trop de niveaux dans votre site, si vous descendez sous trois, quatre niveaux par exemple, il peut être plus difficile pour le bot de circuler et on va voir un petit peu après quel genre d’erreur cela peut causer. Ça nous emmène d’ailleurs immédiatement à la deuxième erreur la plus communément commise, ce sont liens internes.

Le maillage interne, votre arme pour draguer les robots

Les liens internes, c’est quoi ? Quand on arrive sur les sites de e-commerce, par exemple là on est sur Sarenza, le plus souvent la page d’accueil comporte peut-être quelques photos vers des produits mais elle ne renseigne pas vers les différentes catégories. Il est important de montrer aux bots, de montrer aux robots Google qu’il doit circuler, qu’il doit passer dans ces différentes catégories, dans ces différentes fiches produits. Pour cela, vous devez créer des liens internes.

Comment ça se matérialise ? Là, vous voyez par exemple sur Sarenza, on est sur la partie « Chaussures homme », vous voyez sur l’encart en bas là, j’ai Baskets, Chaussures à lacets, Mocassins, Bottes etc. ce sont des liens qui vont mener vers des parties internes du site, vers des catégories internes du site. Sarenza fait tourner le bot de Google comme ça en renseignant des url internes. Regardez en vrai, on les retrouve encore en bas là avec GEOX, Adidas etc. Pensez sur votre page d’accueil notamment mais aussi dans vos pages « Catégorie » et vos pages « Produits » à faire des liens internes pour faire circuler le bot de chez Google.

Posseder un sitemap

On continue avec le Sitemap. Le Sitemap, c’est quoi ? C’est un petit fichier qui va indiquer la structure de votre site aux moteurs de recherche. Généralement, le Sitemap, on va le déclarer dans la Search Console. Les personnes qui utilisent WordPress ou les personnes qui utilisent Prestashop sont habituées à le faire. Quand vous êtes sous Shopify, vous n’êtes pas forcément habitué à le faire. Dans ce cas-là, pas de panique, vous tapez « sitemap shopify search console » et vous allez tomber sur des pages qui vous expliquent extrêmement clairement comment déclarer son sitemap dans la Search Console et être sûr que les moteurs de recherche ait bien l’intégralité des url de votre site.

Structure et taille des URLs

On continue toujours au niveau des url avec cette fois une erreur que l’on retrouve, pareil, très souvent sur les sites Shopify ou sur les sites qui tournent sous WordPress, ce sont les url trop longues. Regardez ici par exemple, lessecretsdelola.com/collections/promotion-free-for-first etc. /products/montre-kid. Vous voyez, c’est infernal. Il faut qu’une url puisse être lue par un enfant. A partir du moment où un enfant peut lire l’url, généralement elle est correcte. Les url doivent rester simples.

On va regarder par exemple sur sarenza.com. On a l’url par exemple sarenza.com/chaussurehomme. Vous voyez, c’est simple. Si je vais sur Baskets /basketshomme, il faut toujours rester au plus simple. Au niveau des produits, on va sélectionner par exemple celui-là, sarenza.com/leproduit. Là, malheureusement il y a trop de tirets et il y a tous ces paramètres-là qui ne nous intéressent pas. Là pour le coup, ils auraient pu optimiser un petit peu mieux, mais vous avez compris l’idée, rester au plus simple dans vos structures d’url. Par exemple, votresite/lacatégorie/le produit, pourquoi pas. Evitez de mettre trop de tirets. Il faut que la structure d’url reste la plus simple possible.

Avoir un site en HTTPS

On passe au point suivant qui est la partie https. Si vous êtes sous Shopify, généralement vous n’avez pas de problème parce que c’est directement intégré sur votre shop. Mais si vous avez un vieux site sous Prestashop ou un vieux site sous WordPress, peut-être que vous êtes toujours en http, vous devez le passer en https sinon les moteurs de recherche affichent par exemple là sur Chrome « site non sécurisé ». Vous n’allez pas mettre le visiteur en confiance. Il faut absolument passer le site en https.

Comment faire ? Vous tapez sur Google « passer mon site en https », vous mettez soit Prestashop ou commerce par exemple et vous allez tomber sur des pages pareil qui vous expliquent très simplement. Il y a trois lignes de code à rentrer, c’est facile à faire. Il faut ensuite générer un certificat. C’est pareil, les certificats, aujourd’hui, sont gratuits, ils se renouvellent facilement, donc n’hésitez pas à regarder dans ce sens-là. Vous devez avoir un site en https. Ce qui nous amène à la sixième erreur qui est toujours liée au https, vous devez forcer le https.

Forcer les URLs de HTTP vers HTTPS

En effet, certains visiteurs peuvent arriver sur votre site par un lien en http, vous devez automatiquement le rediriger vers du https. C’est pareil, c’est deux lignes de codes à mettre, vous renseignez sur Google « forcer le https sur mon site » et vous allez tomber sur ces deux lignes de code. C’est très facile à faire et c’est important. Il faut que votre visiteur soit toujours en sécurité sur votre site.

De l’importance de la balise Hreflang

On continue cette fois avec les sites un petit peu plus complexes, les sites multilingues. Si vous avez un site avec une partie français et une partie anglais par exemple, vous devez renseigner une balise qu’on appelle la balise Hreflang. On est ici sur le code source de sarenza.com et on voit par exemple que sarenza.com dans la balise aide a renseigné la partie Hreflang. On a Hreflang ici pour la France et l’url du site français, Hreflang ici pour les belges et l’url pour les belges etc. Mettez en place cette balise Hreflang. Encore une fois, c’est tout bête à faire : une recherche sur Google, vous allez trouver la bonne ligne de code à rentrer, vous allez trouver où la mettre. Ça prend vraiment deux minutes à faire et ça va améliorer votre référencement.

Rapidité et vitesse de chargement de votre site web

On continue avec la vitesse. Votre site doit être très rapide, il doit se charger en moins de trois secondes. Il y a énormément de sites de e-commerce qui sont lents. Généralement, ce qui pénalise la vitesse du site, ça peut être un hébergement pourri. Encore une fois, sous Shopify, vous n’êtes pas concerné par ça parce que les hébergements sont plutôt costauds. Mais sous Shopify, vous pouvez, et c’est une erreur que l’on voit communément, rentrer des images qui sont beaucoup trop grosses. Si vous avez des images qui sont trop grosses, qui pèsent trop lourd, le serveur va mettre trop de temps à les charger et vous allez ralentir votre site. Faites attention à vos images, c’est vraiment tout bête, essayez de réduire la taille, essayez de les compresser et déjà vous allez gagner de la vitesse.

Seconde chose, c’est le plugin de cache. Ça concerne plutôt les personnes qui sont sous Prestashop ou les personnes avec un WordPress. Vous devez impérativement avoir un plugin de cache qui va accélérer le chargement de votre site. Le plus performant, c’est WP Rocket qui est payant. Si vous ne voulez pas mettre d’argent dans un plugin de cache, il en existe également des gratuits. Toujours pareil, sur Google, vous tapez « plugin de cache gratuit » et vous allez tomber sur des alternatifs qui vont faire l’affaire.

Avoir du contenu optimisé

On continue avec l’erreur suivante, c’est le manque de contenu. Très souvent, on arrive sur des shops et on regarde, il n’y a pas de contenu. Sachez que les moteurs de recherche ont besoin de contenu pour savoir de quoi parle votre site. Vous devez avoir du contenu sur votre page d’accueil, vous devez avoir du contenu sur votre page de catégorie, vous devez avoir du contenu sur vos fiches produits. Bien souvent, on a des fiches produits qui sont vides, on a des pages d’accueil qui sont vides, ça n’est pas bon pour votre référencement. Faites du contenu et du contenu si possible optimisé. Regardez comment ça se passe sur les gros sites, vous allez voir comment ils font, et essayez de reproduire un petit peu cette mécanique-là.

Eviter le contenu dupliqué

On continue toujours avec le contenu mais cette fois le contenu dupliqué. Vous devez avoir du contenu qui est unique sur vos fiches produits, c’est super important. On voit très souvent des fiches produits qui sont multipliées, parce que par exemple on a une chaussure verte, une chaussure rose, une chaussure bleue, trois fiches produit, trois descriptions qui sont copiées. Ce n’est pas bon, vous devez avoir du contenu unique. Si vous avez comme ça différentes déclinaisons de couleurs, préférez par exemple mettre trois photos du produit avec les trois déclinaisons de couleurs et une seule fiche produit.

C’est pareil, chose que l’on voit souvent, c’est les descriptions techniques qui sont copiées. En soit, ce n’est pas trop grave si à côté vous mettez une description du produit qui est unique. C’est très important, travaillez vos fiches produits. On ne vous demande pas de faire des romans, mais faites en sorte qu’elle soit unique, ça va vous aider dans votre référencement. Évitez le contenu dupliqué parce que si vous faites trop de contenus dupliqués, en plus vous risquez de vous prendre une pénalité par Google, vous n’avez surtout pas envie de vous prendre une pénalité par Google.

Renseigner les balises meta

On continue avec la balise meta. La balise meta, c’est quoi ? C’est ce qui permet quand on est là sur les résultats de la SERP d’avoir le petit texte qui s’affiche en dessous de l’url. Cette balise meta sert à attirer le visiteur. On va regarder par exemple la balise meta pour l’hôtel Radisson.

On voit « Profitez de la cuisine délicieuse de nos chefs ainsi que de la vue imprenable sur la Baie des Anges au restaurant du Radisson Blu hotel à Nice », super, c’est impeccable, c’est optimisé, on a envie de rentrer pour visiter. On va voir juste en dessous l’hôtel Saint-Paul qui n’a pas renseigné sa balise meta, on a « LE RESTAURANT – La vidéo. Il surprend par l’ampleur de sa terrasse. Il séduit par la vue… » Vous voyez, c’est nul. On n’a même pas envie de rentrer, on n’a même pas envie de cliquer.

Vous devez renseigner la balise meta que ce soit pour votre page d’accueil, que ce soit pour vos catégories et pour vos fiches produits. N’oubliez pas que quand votre fiche produit va être indexée, quand elle va apparaître en concurrence avec les autres, si vous avez la chance d’être placé par exemple dans les premières pages, une balise meta bien renseignée, ça pourrait être l’occasion de draguer et d’attirer des visiteurs. Renseignez la balise meta pour absolument toutes vos pages. Bien souvent, c’est une petite chose comme ça qui est délaissée.

Le balisage Hn trop souvent négligé

On continue toujours avec la structure, c’est la balise h1. La balise h1 de titre, vous le savez, c’est celle qui a le plus de poids au niveau du référencement. J’ai déjà fait une vidéo là-dessus, je vous mettrai le lien pour que vous puissiez aller la regarder si vous ne l’avez pas vue. Très souvent, cette balise h1 n’est pas renseignée. Quand vous êtes sous Shopify, quand vous êtes sous WordPress, c’est facile, généralement c’est la balise de titre. Renseignez bien cette balise h1 et renseignez là de manière optimisée. Ne mettez pas par exemple « chaussures », mettez plutôt « chaussures nike bleues pour homme », c’est beaucoup plus concret. Vous allez ressortir beaucoup plus simplement et vous allez attirer un trafic qui est beaucoup plus ciblés. N’oubliez pas les balises de titre, renseignez bien vos balises de titre et renseignez-les intelligemment pour qu’elles soient optimisées. Egalement, la balise de titre, on évite de la dupliquer, ça fait partie du duplicate content, donc on évite d’avoir trois fiches produits qui ont le même titre, ce n’est vraiment pas bon pour le référencement.

La balise alt : optimiser ses images

On termine enfin avec un petit détail au niveau des images, c’est la balise alt ou le texte alternatif que l’on voit ici souligné en bleu. Je le mets là avec la souris « formation cuisine adulte » qui correspond à la balise alt de cette image là sur la gauche. La balise alt va aider avec le titre de votre image à faire comprendre aux moteurs de recherche de quoi ça parle. Elle va aussi être affichée pour les connexions qui sont un petit peu trop lentes. Vous avez l’image qui généralement n’apparaît pas mais il y a la balise alt qui apparaît. Renseignez la balise alt, renseignez bien le titre de vos images. N’oubliez pas que dans Google, vous avez la recherche par texte mais vous avez aussi la recherche par image, si vous avez des images qui sont bien renseignées, vous allez pouvoir ressortir. Vous serez étonné de savoir par exemple sur les sites comme Amazon ou sur cdiscount comme les images sont extrêmement mal renseignées. Si vous avez la possibilité de griller ces grosses plates-formes parce que vous avez bien renseigné les titres et les attributs de vos images, ne vous en privez pas, faites-le, vous allez ressortir sur les moteurs de recherche possiblement et vous allez peut-être, pourquoi pas, attirer des visiteurs par ce biais-là.

Cette vidéo se termine. J’espère qu’elle vous a plu, j’espère qu’elle vous a été utile. Si c’est le cas, mettez un pouce bleu, abonnez-vous à la chaîne. Laissez également un commentaire par rapport à votre shop, est-ce que votre shop est dans les clous ? Est-ce que vous répondez bien à ces 13 critères-là ? Je serais assez intéressé de le savoir. En tout cas, j’étais content de faire cette vidéo. Je vous dis à bientôt et à la prochaine.

Ciao.

Laisser un commentaire