fbpx
0610164315 adrien@seoblaster.fr

UPseo : simuler du trafic pour gagner des positions sur Google

Upseo est un outil de génération de trafic artificiel. Il simule des visiteurs humains qui viendraient consulter votre site web.  A qui ce service s’adresse t’il ? Présente t’il des risques ? Combien ça coute ? Comment bien l’utiliser ? Mon avis et les réponses dans cette vidéo !

Retranscription audio de la vidéo :

Salut à tous ! C’est Adrien de SEOBlaster. Je suis très content de vous retrouver aujourd’hui pour une nouvelle vidéo qui, je pense, va vous plaire, où on va parler de manipulation de l’algorithme Google.

On le sait, désormais, les piliers du SEO qui sont au nombre de trois, c’est l’optimisation technique, avoir un site rapide, responsive etc. le contenu, délivrer du contenu de qualité aux personnes qui viennent visiter votre site et la popularité de votre site avec les liens. Nous, les référenceurs, on aime bien jouer avec l’algorithme de Google en, par exemple, créant des liens artificiellement, ce qui est totalement interdit mais ce que tout le monde fait.

Il y a un autre variable qui est moins connu, mais quand on y pense, qui est assez logique, c’est la variable du trafic. Plus votre site va recevoir de trafic, plus les visiteurs vont rester sur votre site, plus votre site va être recherché, plus forcément ça veut dire que c’est un site d’intérêt qui est populaire. C’est quelque chose qu’il est possible de manipuler.

Je mets les points sur les i tout de suite. C’est totalement interdit dans les guidelines de Google. Si on simule mal le trafic qui vient sur son site, forcément on risque de prendre un plomb, il va falloir faire les choses en bon intelligence.
Le service que je vais vous présenter aujourd’hui, c’est UPSEO. UPSEO permet de générer des visites artificielles.

UPSEO : combien ça coute ? Tarifs, prix

On va commencer par les choses les plus triviales à savoir la gamme de prix, on a quatre gammes de prix. Ces gammes de prix se différencient surtout par le nombre de visites mensuelles auquel on a le droit, par exemple, avec l’offre d’entrée de gamme, on a le droit à 20.000 visites mensuels, mais aussi par les fonctionnalités.

Si on regarde les fonctionnalités, on voit qu’avec l’offre d’entrée, on a le droit à 20.000 visites et une IP unique par visite, c’est plutôt rassurant etc. À partir de l’offre Advanced, qui est l’offre juste après, on a le droit à 60.000 visites mensuelles mais aussi on a le droit au Smart Trafic.
Le Smart Trafic est la fonction qui fait que le bot va envoyer plus de visites pendant la journée et moins pendant la nuit, comme un comportement humain standard.
Ensuite, avec les versions Business et Corporate, ça va surtout jouer sur le nombre de visites où là on va monter à 150.000 visites mensuels ou 360.000 visites mensuels, et aussi le scrolling, le fait de faire défiler l’écran pour mimer un comportement humain.

Au niveau de la gamme de prix, on voit par exemple que l’offre d’entrée sera largement suffisante pour tester le produit et qu’avec cette offre d’entrée, on va pouvoir avoir le droit à 20.000 visites.

Comment bien configurer son projet sur UPseo

Comment est-ce que ça se matérialise et comment est-ce qu’on fait pour régler tout ça pour être sûr de ne pas se prendre un plomb ?
Ce qu’on va faire, on va aller voir ça tout de suite dans mes projets. On va donner un nom à son projet et on va définir, pour commencer, le nombre de visites par jour que l’on veut paramétrer.
De base, on a droit à 650 visites par jour. Vous voyez qu’on peut bouger ce curseur. Le minimum que l’on peut faire est 130 visites par jour.
130 visites par jour, si vous venez d’indexer votre site il y a une semaine, d’après les créateurs de UPSEO, ça ne pose pas de problème au niveau de Google. Je vous avoue que je suis un petit peu frileux et j’attendrais au moins deux-trois mois avant de commencer à utiliser un service comme ça avec un site tout neuf pour ne pas éveiller les soupçons.

On peut régler le nombre de visites par jour assez simplement avec le curseur. Il faut évidemment être intelligent, il faut mettre un nombre de visites qui est supérieur à ce que vous recevez actuellement mais pas non plus quelque chose de délirant pour ne pas que votre site explose du jour au lendemain.

Ensuite, il va falloir régler le taux de rebond. Le taux de rebond, c’est quoi ? C’est quand un visiteur arrive sur votre site, il regarde une page et il repart, ça c’est le taux de rebond. Votre taux de rebond, ça peut être un signe positif ou négatif.

Par exemple, si on est sur un site d’information type Wikipédia, je vais consulter ma page, je lis mon information et je m’en vais. Je vais avoir un taux de rebond qui va être assez haut et ça va être normal.

Par contre sur un e-commerce, en général, les gens naviguent de page en page, d’article par article, de catégorie en catégorie. Sur un e-commerce, normalement, vous devriez avoir un taux de rebond qui est plus bas.

Comment est-ce qu’on fait pour connaître son taux de rebond ?

Ce qu’on va faire, c’est qu’on va brancher son Analytics. Là, par exemple, on est sur l’Analytics de SEOBlaster. On voit ici que j’ai un taux de rebond sur ce site-là qui est de 91 %. Je vais pouvoir reporter cette donnée-là ici et je vais pouvoir jouer avec. À savoir que si je veux diminuer mon taux de rebond, je peux le faire de manière raisonnable et le mettre à 80 % et je peux également l’augmenter.

Là, c’est pareil, c’est une variable sur laquelle vous pouvez jouer selon le type de site internet que vous avez pour influencer ou pas les statistiques.
Vous pouvez également définir le nombre de visiteurs qui reviennent sur votre site. Forcément, plus vous avez de gens qui reviennent sur votre site, plus votre site est digne d’intérêt.

Où est-ce qu’on trouve cette information-là ? On la trouve dans Google Analytics. On va aller dans l’audience et on va voir la vue d’ensemble de son audience. Ce qu’on voit ici avec le camembert, c’est que la donnée en vert ici, c’est les Returning Visitor, ce sont les visiteurs qui reviennent. J’ai 6,8 % de visiteurs qui reviennent sur le site de SEOBlaster.

Qu’est-ce que je peux faire avec cela ?

Soit je fais actuellement un pourcentage de 6 % et je reste sur le même nombre, soit sinon je peux l’augmenter par exemple à 12 % pour dire que des gens reviennent sur le site, le site a plus d’intérêt et forcément c’est un site qui mériterait peut-être d’être un peu plus présenté dans les SERP.

Configurer les URLs

L’URL du site web va être l’URL par laquelle le bot va commencer à naviguer. Il va commencer à naviguer, par exemple ici, sur la page d’accueil. Ensuite, je peux définir une seconde page. Par exemple, je pourrai mettre, si j’étais dans un e-commerce, une page de catégories.
Ensuite, j’ai la possibilité de paramétrer plusieurs troisième URL. C’est-à-dire imaginons que j’ai un e-commerce, je vais mettre la page où je vends les pulls par exemple.

Ensuite, je vais mettre différentes pages où je vais mettre qui va aller visiter aléatoirement le pull rouge, le pull vert, le pull jaune etc. Tous ces mouvements-là vont être faits en aléatoire pour le bot pour simuler un comportement humain.
Cela va veut dire qu’il va arriver là, il va aller sur une page de catégorie et ensuite il va aller bouger vers un de ces produits aléatoirement ou vers une autre page de catégories. Vous allez définir les URL vers lesquelles vous souhaitez que le bot se balade.

Si vous prenez des plans supérieurs, vous allez pouvoir rajouter des étapes de navigation, donc une quatrième étape de navigation jusqu’à 11 étapes de navigation. Ce qui veut dire qu’on peut descendre très loin dans l’arborescence du site, on peut simuler un comportement complètement aléatoire en rajoutant énormément d’URL, un chemin qui sera à chaque fois différent. Comme ça, on va donner à Google l’illusion qu’il y a des gens qui se baladent sur le site.

Le scroll jusqu’en bas de page est quelque chose qui est configurable avec les plans supérieurs. Ensuite, on va pouvoir définir le temps que le robot passe sur la page, combien de temps en moyenne est-ce que la page sera visitée ?
Le temps, qui est donné, est un temps maximum. À savoir que si, par exemple, vous mettez une minute, le robot peut se balader 30 secondes et partir, il peut se balader 10 secondes et partir ou il peut se balader une minute et partir, ou alors vous avez la possibilité de lui donner un choix complètement aléatoire entre 15 secondes et trois minutes. Il faudra regarder sur votre site combien de temps à peu près les visiteurs se baladent.
Si on regarde les statistiques sur l’analytics de SEOBlaster, les gens, en moyenne, restent une minute 19, ce n’est pas trop déconnant si je laisse entre 15 secondes et trois minutes.

Les differents types d’appareil

Au niveau du type d’appareil, c’est pareil, ce sont des informations que vous avez dans Analytics, vous allez pouvoir définir, si vous souhaitez, un comportement avec 30 % de mobiles, uniquement avec des ordinateurs, uniquement avec des mobiles ou alors aléatoire. Je vous conseille de mettre ça en aléatoire, ça va mixer tout type d’appareil et vous allez toujours passer sous les radars.

Le Smart Trafic est la fonctionnalité dont je vous ai parlé en début de vidéo, quand on est sur l’offre supérieure à l’offre d’entrée, qui permet de simuler plus de trafics la journée et moins de trafics la nuit. C’est très intéressant parce qu’effectivement on s’aperçoit qu’on reçoit quand même la majorité de nos trafics pendant la journée.

…et les différentes sources

Ensuite, une super option, c’est la source du trafic. La source de trafic direct veut dire que le bot va, par exemple, taper l’URL de votre site internet sur Google, il va aller dessus et il va cliquer. Mais vous pouvez mixer.
Si vous mettez Referral par exemple, vous allez demander au bot de venir sur votre site internet depuis un site référant, depuis un site qui vous fait déjà un lien. Vous avez la possibilité de rentrer plusieurs sites.
Si vous avez plusieurs backlinks qui pointent vers votre site internet, vous pouvez mettre l’URL de ce backlink à cet endroit-là et le bot va venir sur votre site internet depuis ces backlinks. C’est quand même génial.

On peut faire la même chose avec l’option Social des réseaux sociaux, vous pouvez mettre l’URL de votre Facebook, l’URL de votre Instagram ou peu importe. Sinon, on peut mixer tout ça de manière aléatoire. Si on le fait de manière aléatoire, on va pouvoir remplir la case Referral, la case des réseaux sociaux etc.
Ensuite, on a la possibilité de rentrer des mots-clés. Les mots-clés, c’est super important. Ça va être le biais par lequel le bot va vous rechercher et ensuite arriver sur votre site.

Imaginons que vous vendiez des pulls verts, on va par exemple taper la requête « pull vert nom de ma boutique » ou « nom de ma boutique pull vert » etc. Je vais essayer de rentrer des requêtes le plus naturel possible et que taperait un internaute pour tomber sur ma boutique.
Ce qui va se passer, c’est que si vous êtes sur des requêtes qui sont relativement peu concurrentielles, imaginons que vous vendiez des pulls de noël verts et rouges avec un lutin, quelque chose de super spécifique, vous mettez plusieurs mots-clés avec cette requête de longue traîne.

Ce qui va se passer, c’est que Google va être influencé par les recherches quotidiennes qui sont faites sur ces mots-clés-là. Vu que vous allez inclure le nom de votre boutique derrière la requête de longue traîne, ce n’est pas obligatoire, mais vous avez des chances de faire que le nom de votre boutique apparaisse dans les suggestions de Google.

Manipuler les suggests de Google

Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que quand les internautes vont taper « pull noël vert et rouge avec lutin », Google, derrière, va proposer le nom de votre boutique.

Pourquoi ? Parce qu’il aura détecté le fait que les gens présentent de l’intérêt pour ce produit-là avec le nom de votre boutique associé derrière. C’est quelque chose de très puissant que je vous invite à faire sur ces requêtes de longue traîne qui ne sont pas des requêtes les plus concurrentielles mais qui sont les requêtes, on le sait, qui constituent la majorité des portes d’entrée d’un site internet.

Des mots-clés, vous pouvez en mettre beaucoup, je vous incite à en mettre énormément pour que ça apparaisse le plus naturel possible et pour pouvoir vraiment noyer le poisson. C’est quelque chose de super puissant.

Localisation, ça va être les adresses IP depuis lesquelles le bot arrive. Forcément, nous, on va mettre France. On va éviter les choses type Asia, Europe, North America, cela dépend évidemment de la localisation de votre site. C’est pareil, on va rester logique, on va laisser France.

Au niveau du Language, c’est pareil, on va mettre France, comme ça on va être sûr d’avoir un trafic qui provient majoritairement de France où est situé notre site et on va passer sous les radars.

Avec toutes ces options de personnalisation qui sont disponibles, on a moyen de simuler un comportement humain et c’est ce vers quoi on va tendre. C’est un outil avec lequel on va devoir jouer avec les curseurs mais on va être raisonnable avec.

À qui s’adresse UPSEO ?

Cet outil peut nous servir en premier lieu, on ne va pas en parler, on va juste l’évoquer, à faire du négative SEO. Ça, on élimine, mais au moins on a en tête que malheureusement ça fait partie des possibilités de cet outil-là.

Quand on a un nouveau site, je conseillerais d’attendre au moins deux-trois mois pour commencer à avoir du trafic organique et ensuite envoyer des premiers visiteurs, les premiers 130 visiteurs mais de manière modérée. Sur un nouveau site, allez-y mais avec le curseur plutôt bas.

Sur un site qui est jeune, un site entre trois et six mois, ça peut être intéressant dans une stratégie globale pour pouvoir le faire accélérer un petit peu dans les résultats des moteurs de recherche pour avoir des meilleures positions dans la SERP. Quand vous avez un site jeune, c’est pareil, je vous incite à utiliser ce service-là toujours avec précaution.

Quand on a un site plus ancien, ça peut être l’occasion, par exemple si on est bloqué en troisième, en quatrième, en cinquième ou en sixième position sur la SERP, justement de simuler du trafic, de simuler le fait que les internautes aient plus d’intérêt pour votre site internet sur une requête bien précise, passent plus de temps sur votre site internet suite à une requête bien précise. Cela vous permet, pourquoi pas, de gagner des places là où vous étiez un peu bloqué par le concurrent.

Enfin, cela va nous permettre de manipuler les suggestions pour tout ce qui est e-commerce, tout ce qui est branding, c’est une fonction très puissante.

Conclusion

UPSEO est quelque chose qui est extrêmement intéressant. Par contre, ce n’est pas un outil que l’on doit utiliser tout seul, c’est un outil que vous devez utiliser dans une stratégie globale, à savoir que votre site internet doit être optimisé un minimum techniquement, vous devez avoir du contenu qui intéresse les internautes, c’est toujours mieux, vous devez créer des liens, donner de la popularité à votre site et cette couche-là est une couche supplémentaire qui vient s’ajouter dans une stratégie globale.

Si vous prenez UPSEO et que vous n’utilisez que ce biais-là pour booster votre site internet, vous allez à votre perte, vous allez vous casser la gueule, vous allez vous faire flinguer.
Je le répète, c’est un outil très intéressant mais utilisez le dans une stratégie globale pour venir soutenir votre site qui est optimisé techniquement, votre site qui a du bon contenu et votre site vers lequel vous faites des liens régulièrement.

Cette vidéo se termine. J’espère qu’elle vous a plu, qu’elle vous a permis de découvrir un outil. Si vous voulez essayer, sachez que vous avez 24 heures d’essais qui sont gratuits, vous trouverez le lien en dessous de cette vidéo. J’étais très content de vous retrouver.
Je vous dis à bientôt et à la prochaine. Ciao !

Et pour se rendre sur le site de UPseo, cliquez ici !

Laisser un commentaire